Livraison à 3€ en france métropolitaine • offerte dès la deuxième paire • Expédition 2 à 3 jours ouvrés

Histoire des soldes 🛍

Publié par le

Deux périodes (très) attendues dans l’années, nous y sommes, les soldes ont commencé mercredi dernier.

Mais au-delà du côté commercial, à l’Atelier St Eustache on aime aller au bout des choses. Vous vous en doutez donc, aujourd’hui l’article du jour portera sur l’histoire des soldes.

A l’origine, ce qui était appelé « soldes » était un coupon de tissu invendu ou restant que le commerçant vendait à bas prix. La folie des soldes tels qu’ils sont connus aujourd’hui est née en 1830 dans l’un des premiers grands magasins parisiens : le Petit St-Thomas. L’entrée libre y est inventée (c'est le fait de pouvoir entrer dans un magasin sans y être obligé(e) d'acheter un article), ainsi que la profusion d’articles et par extension les prix cassés pour les invendus.

Cette invention, on la doit à un normand M. Simon Mannoury qui décide de vendre ses tissus et étoffes à Paris. Simon Mannoury est un créatif, un homme rempli d'idées, il invente entre autres : les étiquettes qui affichent les prix, la libre circulation dans les rayons et la vente par correspondance.




Son commerce grandissant, M. Mannoury propose de plus en plus de produits à la vente. Mais tous ne se vendent pas, il lui reste donc du stock d’invendus. C’est à ce moment-là que l’idée lui vient. Afin de liquider ses stocks de la saison précédente, il baisse les prix des ses articles. Les soldes voient le jour.






Anecdote 

Mannoury embauche un homme appelé M. Boucicaut afin de l’aider dans la vente de ses châles au Petit St-Thomas. Lorsque M. Mannoury ferme son magasin, M. Boucicaut retrouve du travail dans une mercerie, qu’il finira par racheter avec sa femme en 1852. Ce magasin sera nommé Au Bon Marché, et c’est le magasin qui inspirera Emile Zola pour son roman Au Bonheur des Dames (1883).

Plusieurs commerces s’engouffrent dans la brèche des nouveaux soldes de M. Mannoury, on compte parmi eux Le Bazar de l’Hôtel de Ville, les Galeries Lafayette et Le Bon Marché.

Mais comme toutes inventions, chacun y va de son idée. Les soldes deviennent vite une période de vente « de tout et rien » où les commerçants n’hésitent pas à abuser de la période en question. Il faut donc mettre une législation autour de cet événement. C’est en 1906 qu’une réglementation s’applique pour la première fois. Puis en 1962, la loi définit pour la première fois les soldes : « une baisse de prix occasionnelle dans l’année et accompagnée de publicités brèves ». Mais aux vues des abus pratiqués par les commerçants qui persistent, en 1996 la loi se charge de l’éthique des commerçants. Il faut donc dorénavant que les articles soldés aient été proposés à la vente pendant les mois précédent les soldes.

Aujourd’hui, les deux périodes de soldes s’observent en hiver et en été. Ces soldes alternent tout au long de l’année avec les diverses promotions, ventes privées et braderies.

 

Mais d’ailleurs, quelle est la différence entre les soldes et les ventes privées ?

Les ventes privées répondent à des critères très sélectifs : une durée très limitée (souvent quelques jours), des prix réduits et un accès limité à quelques invités (souvent les membres fidélité). La différence réside donc dans l’organisation et la législation. Le concept a d’abord été inventé par le géant Vente-privee.com en 2001. Mais aujourd’hui ses pratiques ayant changées, on ne peut plus appeler son activité « ventes privées » mais « ventes événementielles ».

C’est un système qui va énormément inciter d’autres commerçants à se lancer sur le marché de la vente événementielle. Aujourd’hui, les sites vendeurs ne limitent plus le nombre d’inscriptions des membres. C’est pour cette raison qu’ils ne peuvent plus utiliser l’appellation « ventes privées ». Les dénominations « ventes flash » et « ventes événementielles » sont désormais utilisées. Malgré le fait que ces enseignes en ligne continuent d’abuser du terme « ventes privées » dans leur communication ou par l’intermédiaire des moteurs de recherches.

Et l'avis de St Eustache ?

A l'Atelier, on utilise les soldes à l'instar du Black Friday, simplement pour écouler les stocks invendus de la saison précédente. C'est pour cela que vous trouverez une sélection de chaussettes soldées, et non tout le site. Afin de ne pas produire spécialement pour les périodes de soldes, seulement les modèles à liquider sont à bas prix. Ces modèles ne seront donc pas dans la nouvelle collection.

📦📦📦📦

VoilĂ  ! Maintenant vous (et nous aussi) savez tout autour de cette folie des soldes.

 

 

Atelier St Eustache chaussettes chaussettes transparentes Créateurs histoire Sales Soldes

← Article prĂ©cĂ©dent Article suivant →



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés