LIVRAISON À 3€ EN FRANCE MÉTROPOLITAINE ‱ OFFERTE DÈS LA DEUXIÈME PAIRE ‱ EXPEDITION 1 à 2 JOURS OUVRÉS

Brùve histoire de la chaussette 📖

Publié par AdÚle Beaucoup le

Un peu d’histoire pour l’article du jour, ça vous dit ? Evidemment, la vedette est notre vedette à nous : la chaussette !

Et forcément, celle-ci existe depuis bien longtemps. Retraçons donc la vie de cette chÚre amie.

Plusieurs suspicions datent la premiĂšre apparition de la chaussette en l'an 2000 av. J-C en Syrie. Il n’y a malheureusement pas de photos disponibles des textiles de l’époque.

Puis en Egypte ancienne, plusieurs preuves ont Ă©tĂ© dĂ©couvertes montrant l’existence des chaussettes tissĂ©es. Elles sont gĂ©nĂ©ralement portĂ©es lors de reprĂ©sentations thĂ©Ăątrales en tant que costume.

C’est au Moyen-Age que l’apparition de la chaussette devient une certitude. C’est Ă  l’époque synonyme de luxe. Seuls les plus aisĂ©s ont accĂšs Ă  un tissu ombrĂ© et nouĂ© autour de la jambe. Ce tissu est tissĂ© et cousu, ressemblant Ă  un sac dans lequel on enfile le pied. La « chaussette » est maintenue par son point le plus Ă©levĂ© par ce qu’on appelle une « cravate » car l’élastique n’existe pas encore.


Il existe Ă©galement un autre moyen de maintenir la « chaussette » Ă  cette Ă©poque. Il s’agit d’un lien intĂ©grĂ© dans le haut du tissu permettant de nouer la « chaussette » au-dessus du genou. 

Autour des annĂ©es 1490, bonneterie et culotte ne sont plus dissociĂ©es, cela deviendra d’ailleurs connu sous le nom de collant.



Un siĂšcle plus tard, dans les annĂ©es 1590, le bas tricotĂ© fait son apparition grĂące au mĂ©tier Ă  tricoter (attribuĂ© Ă  l’anglais William Lee). GrĂące Ă  son Ă©lasticitĂ©, le tricot est bien plus adaptĂ© que le tissage classique. Il est beaucoup plus rigide. Mais Ă  l’époque, les bas en laine ou en soie sont toujours des produits de luxe seulement destinĂ©s aux plus aisĂ©s. Pour la petite anecdote : Élisabeth I, reine d'Angleterre, se voit offrir des bas noirs en 1561, mais elle refuse le brevet Ă  William Lee pour son invention. Celui-ci dĂ©cide donc de mettre les voiles sur le territoire français en 1589 oĂč il construit une manufacture de bas financĂ©e par le roi Henry V !

C’est au XVIIĂšme siĂšcle que l’on parvient Ă  utiliser le coton pour la fabrication des chaussettes. La laine est alors accessible aux personnes moins fortunĂ©es tandis que la chaussette en soie reste aux pieds des riches.


Depuis le XIXĂšme siĂšcle, les chaussettes sont telles que nous les connaissons aujourd’hui : leurs formes, leurs matiĂšres, leurs Ă©lastiques, etc... C’est d’abord aux Etats-Unis qu’elles sont crĂ©Ă©es grĂące au raccourcissement progressif des collants longs. C’est d’ailleurs le premier vĂȘtement qui sera fabriquĂ© industriellement Ă  grande Ă©chelle. On ne note pas de changement majeur de la chaussette aprĂšs cette Ă©volution amĂ©ricaine.

En effet, le mots chaussette (« socks » en anglais) vient en réalité du latin « soccus » qui signifie « recouvrir légÚrement le pied ».









Comme une ressemblance avec nos Ginza Black !

 

 

 

 

 


Les japonais il y a de nombreuses années, ont commencé à utiliser la chaussette comme accessoire de style avec les « Tabi » qui sont les chaussettes adaptées aux chaussures traditionnelles japonaises que nous pourrions appeler « tong ». Cousues de motifs trÚs variés, les Tabi sont un moyen de compléter une tenue pour les japonais.

Mais nous détaillerons un peu plus le sujet dans un autre article.

Dans le monde occidental, on observe cette popularisation de la chaussette stylĂ©e de maniĂšre cyclique. Dans les annĂ©es 60-70, les chaussettes trĂšs colorĂ©es montantes jusqu’aux genoux font fureur. 

 

La dĂ©monstration de la chaussette disparaĂźt dans les annĂ©es 80 pour revenir aujourd’hui. Des modĂšles tout aussi colorĂ©s mais modernisĂ©s. On compte alors en France plusieurs types de chaussettes : les chaussettes unies stylĂ©es tout en simplicitĂ© et les chaussettes de crĂ©ateurs, au design travaillĂ©, qui vise Ă  rĂ©ellement devenir partie intĂ©grante de la tenue.







C’est sur cette dynamique que l’Atelier St Eustache a Ă©tĂ© crĂ©Ă©, afin de proposer des chaussettes diffĂ©rentes : des chaussettes transparentes au design architectural. 

 

 

 

 

 

 

Et voilà !  Vous en connaissez maintenant un rayon sur le tissu qui recouvre vos pieds. Qui aurait cru que des chaussettes, pourtant si banales aujourd’hui, aient une histoire aussi passionnante ?

 

 

 

 

Atelier St Eustache chaussettes Créateurs histoire history

← Article prĂ©cĂ©dent Article suivant →



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent ĂȘtre approvĂ©s avant d'ĂȘtre affichĂ©s