Livraison Ă  3€ en france mĂ©tropolitaine ‱ offerte dĂšs la deuxiĂšme paire ‱ ExpĂ©dition 1 Ă  2 jours ouvrĂ©s

En savoir plus sur Halloween 🎃

Publié par le

Mais d’oĂč vient cette fĂȘte de la peur ?

A l’Atelier St Eustache, on aime bien aller au bout des choses. Alors aprĂšs vous avoir proposĂ© 3 paires de chaussettes idĂ©ales pour la fameuse nuit de l’horreur, on s’est demandĂ© quelle Ă©tait l’origine d’Halloween.

Voici donc de quoi y répondre.


Le nom Halloween est une contraction de l’anglais « All Hallows-Even » qui signifie en rĂ©alitĂ© « The eve of all hallow’s day » en anglais moderne. On peut le traduire comme « la veille de tous les saints ».Halloween n’est pas du tout une fĂȘte amĂ©ricaine, comme nous sommes beaucoup Ă  le croire. C’est une fĂȘte folklorique et paĂŻenne originaire des Ăźles Anglos-Celtes. Elle est cĂ©lĂ©brĂ©e dans la nuit du 31 octobre, veille de La Toussaint - une fĂȘte chrĂ©tienne visant Ă  rendre hommage aux morts.

Mais il ne faut pas se fier Ă  son nom d’origine anglaise et chrĂ©tienne. En effet, Halloween est un hĂ©ritage de la fĂȘte paĂŻenne de Samain. Samain Ă©tait cĂ©lĂ©brĂ© au dĂ©but de l’automne par les Celtes et constituait leur fĂȘte du nouvel an telle que nous la voyons aujourd’hui lors du 31 dĂ©cembre.

 

 

Le doute s’est immiscĂ© Ă  partir du VIIIĂšme siĂšcle lorsque le pape GrĂ©goire III dĂ©plaça la fĂȘte de la Toussaint au 1er novembre. Avant ce changement, la Toussaint pouvait ĂȘtre cĂ©lĂ©brĂ©e jusqu’à aprĂšs PĂąques ou aprĂšs la PentecĂŽte. Cette dĂ©cision a par consĂ©quent christianisĂ© la fĂȘte de Samain.

D’ailleurs, Halloween est connu sous le nom de « OĂ­che Shamhna » en gaĂ©lique. C’est une fĂȘte restĂ©e extrĂȘmement populaire en Irlande, en Ecosse et au Pays de Galles. Cette zone gĂ©ographique est trĂšs riche en tĂ©moignages historiques de l’existence d’Halloween.

Et pour la citrouille alors ?

Eh bien lĂ  encore, la rĂ©ponse se trouve dans une lĂ©gende irlandaise. Devenu trĂšs populaire en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande, l’évĂšnement aura vu naĂźtre de nombreuses lĂ©gendes et parmi elles, celle de « Jack-o’-Lantern ». L’emblĂšme d’Halloween reprĂ©sente bien la lanterne faite Ă  partir d’une citrouille creusĂ©e dans laquelle se trouve une bougie.

Selon la lĂ©gende, le personnage de Jack aurait poursuivi le diable pendant 5 ans. C’était un avare, un ivrogne, un Ă©gocentrique et un mĂ©chant. Un soir, au dĂ©tour d’une taverne il rencontre le diable qui lui rĂ©clame son Ăąme. Jack nĂ©gocie un coup Ă  boire supplĂ©mentaire, le diable se transforme donc en piĂšce de 6 pence pour permettre Ă  Jack de payer sa chope. Mais Jack est avare, il dĂ©cide alors de mettre la piĂšce dans sa bourse et d’emprisonner le diable. AprĂšs plusieurs complaintes de son prisonnier, Jack accepte de le libĂ©rer Ă  condition d’obtenir 10 ans de plus Ă  vivre.

10 ans plus tard, lors de leur nouvelle rencontre, Jack piĂ©gea Ă  nouveau le diable en le plaçant en haut d’un arbre et en lui demandant de ne plus jamais le poursuivre. Vient donc le jour de la mort de Jack. L’entrĂ©e au paradis lui est Ă©videmment refusĂ©e, mais le diable lui refuse Ă©galement l’entrĂ©e de l’enfer. Jack convainc le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d’éclairer son chemin dans le noir. Il place alors le charbon dans un navet creusĂ© et crĂ©e une lanterne. Il est condamnĂ© Ă  errer sans but. Il est alors nommĂ© Jack-o’-Lantern. Jack rĂ©apparaĂźt chaque annĂ©e, le jour de sa mort, Ă  Halloween.

La fĂȘte d’Halloween est arrivĂ©e aux Etats-Unis en mĂȘme temps que ses inventeurs les irlandais et Ă©cossais. Suite Ă  la grande famine en Irlande. Une vague d’immigrants venus des pays celtes afflux sur le nouveau continent. Halloween devient rĂ©ellement populaire Ă  partir des annĂ©es 1920 et c’est en AmĂ©rique que les lanternes Ă  base de citrouille apparaissent. La citrouille pousse en masse aux Etats-Unis, contrairement aux navets qui sont utilisĂ©s Ă  l’origine.

Et aujourd’hui ?

Halloween est largement cĂ©lĂ©brĂ© en Irlande, en Grande-Bretagne, au Canada, en Australie, aux Etats-Unis et en Nouvelle-ZĂ©lande (soit les pays anglophones). La fĂȘte de l’horreur est fĂȘtĂ©e Ă  moindre Ă©chelle dans beaucoup d’autres pays.

La tradition moderne veut que les enfants se dĂ©guisent en crĂ©atures terrifiantes Ă  l’image des fantĂŽmes, sorciĂšres, monstres ou vampires et aillent frapper aux portes pour demander des bonbons. Ils utilisent la formule « Trick or treat » qui signifie « Des bonbons ou un sort ». Cette tradition du porte-Ă -porte existait dĂ©jĂ  au Royaume-Uni et en Irlande. En effet, lors de cette nuit de fĂȘte, les enfants et les pauvres chantaient et rĂ©citaient des priĂšres en demandant de la nourriture.

Et voilĂ , vous en savez maintenant plus sur cette fĂȘte mystĂ©rieuse. 

 

Et d’ailleurs Ă  l’Atelier St Eustache, on s’est mit aux couleurs d’Halloween aussi ! Voici un prototype du modĂšle Tokyo qui n’a jamais vu le jour. Mais on a dĂ©cidĂ© de vous le montrer pour l’occasion, qu’en pensez-vous ?

 

 

 

 

 

 

Atelier St Eustache chaussettes FĂȘte Halloween histoire LĂ©gendes Traditions

← Article prĂ©cĂ©dent



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent ĂȘtre approvĂ©s avant d'ĂȘtre affichĂ©s